Le contrat d’assurance pour votre deux roues

Le contrat d’assurance pour votre deux roues

Avant de pouvoir flâner en ville au guidon de votre moto, pensez à l’assurer auprès d’une compagnie d’assurance. Il est vrai que cette étape peut-être assez frustrante, surtout si c’est la première fois que vous le faites. Les adeptes des deux roues savent qu’il n’est pas aisé de choisir parmi les différentes offres d’assurance moto qu’il y a actuellement. En suivant ce guide, vous pourrez maitriser l’essentiel en ce qui concerne le choix et le fonctionnement de cette assurance.

joint-voiture

Choisir un contrat d’assurance auto

               La première étape consiste à choisir l’assurance qui vous convient et qui répond à vos besoins. En effet, en souscrivant à une assurance qui couvre des risques inutiles, vous risquez non seulement de perdre votre temps, mais également votre argent. Vous devez donc faire un choix intelligent et adéquat à vos besoins.

               Pour commencer, apprenez d’abord à différencier les différents types d’assurance auto.

               Le premier est l’assurance au tiers. Elle consiste à couvrir la personne qui a été blessée suite à un accident. Pour faire simple, ni vous, ni votre moto n’est couvert pas cette assurance si le tord vous revient. Elle sa base principalement sur la responsabilité civile, avec à la clé le minima en terme de procédures pour la couverture de la propriété. Elle est assez pratique, pour les personnes qui ont acheté une moto pas trop cher (ou encore un véhicule deuxième main).

               Le deuxième est l’assurance intermédiaire. Pour ce type, le tiers ainsi que votre deux roues seront couverts. Elle garantit la responsabilité civile et la couverture du véhicule dans le cas d’un incendie ou d’un vol.

               Le troisième type est l’assurance tous risques. En plus de la responsabilité civile et de la couverture de votre véhicule, il prend aussi en charge votre propre assurance. Et ce, que vous soyez responsable de l’accident ou non. Je conseille cette assurance, uniquement aux personnes qui conduisent une moto assez chère ou neuve.

               Pour connaitre en détail la valeur de votre moto, passez toujours par sa côte à l’Argus.

               Si vous optez pour la troisième catégorie d’assurance, vous avez la possibilité de profiter d’autres options. Il s’agit par exemple de l’assurance accessoire des motos. Grâce à elle, vous pouvez aussi garantir vos accessoires (casques, gants et combinaison).

               Lorsque vous aurez fait un choix, vérifiez bien le contrat avant de le signer, pour être sûr que la franchise y est. Dans le cas contraire, vous devez vous attendre à une mauvaise surprise. Il faut aussi se méfier des prix beaucoup trop bradés, car généralement ces derniers cachent quelque chose. Ne prenez aucune décision avant d’avoir demandé toutes les informations nécessaires à l’agent en assurance.

Le système de bonus et malus dans l’assurance

               Dans le monde où nous vivons actuellement, les bons conducteurs sont récompensés, tandis que les mauvais reçoivent des sanctions. C’est une initiative prise par les compagnies d’assurances pour pousser les adeptes de moto à conduire selon les règles.

               Le bonus est une sorte de réduction de prime d’assurance. Elle se décompte annuellement à partir du nombre d’accidents que vous avez eus. Si vous n’en avez fait aucun, une majoration importante s’applique directement sur votre contrat pour l’année à venir.

               Le calcul se base à partir de système de coefficient. Elle débute sur une référence de 1. Si vous n’avez pas fait d’accident en une année, il baisse de 5 % ou plus précisément une référence 0.95 %. Afin de connaitre le nouveau coefficient plus le bonus, vous pouvez multiplier ce coefficient par 0,95. Le résultat sera le coefficient appliqué pour la prochaine année. Et si vous cumulez les bonnes conduites, ce coefficient baissera encore. Mais la limite est de 0.50 soit 50 %.

               Contrairement, le malus est une sanction que vous recevez par rapport au nombre d’accidents que vous faites pendant une année. Toutefois, les sinistres qui peuvent vous sanctionner sont uniquement ceux dont vous êtes le responsable. On peut donc barrer le vol, les incendies et accidents de stationnement. Contrairement au bonus, vous devez écoper 1,25 de majoration soit 25 %, si vous êtes responsable d’un accident. Résultat, si le taux de référence de base est de 1, vous devez le multiplier par 1,25 pour votre coefficient à venir.

               Par contre si durant 3 ans vous n’avez fait aucun accident, votre premier ne sera pas sanctionné par un malus. Plus vous faites d’accidents, plus votre assureur vous sanctionnera d’une majoration de 1,25. La limite est de 3,50.

               Toutes ces informations sont inscrites dans votre relevé d’information. Vous pouvez y voir votre évolution au cours des cinq dernières années. Mais faites attention, car même si vous changez d’assurance, ce chiffre reste et vous suit toute votre vie.

assurance

Comment résilier un contrat d’assurance moto ?

               Bien sûr que vous avez la possibilité de résilier votre contrat d’assurance moto. Pour ce faire, vous devez suivre quelques étapes.

               Lorsque vous êtes décidé à le faire, il vous suffit d’écrire une lettre pour votre assureur. L’objet est la résiliation de contrat. Vous avez la possibilité de mentionner ce qui ne va pas, et ne vous retenez surtout pas si c’est à cause des frais que vous souhaitez rompre le contrat. Toutefois, si vous n’avez pas envie de donner les raisons, ne le faites pas. Je vous conseille d’envoyer cette lettre recommandée avec une accusée de réception. Dès que l’assureur prendra en compte cette demande, il devra automatiquement suspendre votre compte le lendemain à zéro heure.

               Cette démarche a vraiment l’air très facile non ? Vous vous en doutez, il y a des points à respecter pour bénéficier de cette résiliation aussi rapide. Vous devez aviser votre assureur à temps. S’il s’agit d’une vente, prévenez-les au plus tard 2 mois avant votre prochain payement. Si c’est à cause des frais d’assurance, prévenez les 30 jours après avoir pris connaissance de l’information. Si vous changez de statut, le dépôt de la lettre doit se faire 3 mois avant.

1 Comment

  1. le système de bonus et malus, une vraie bénédiction, grâce à lui je fais plus attention. D’ailleurs, tout le monde doit prendre cela au sérieux non ?

    Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *