Zoom sur la convention collective de l’Automobile

Zoom sur la convention collective de l’Automobile

La convention collective est souvent évoquée dans le secteur automobile. Si plusieurs textes traitent ce sujet, il est souvent difficile de saisir son principe. Voici ce qu’il faut alors savoir sur cette convention particulière. La convention collective de l’Automobile : qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’une convention concernant les rapports de travail entre les employeurs et les salariés. Comme son nom l’indique, le champ d’application de cette convention reste le secteur automobile. Elle est identifiée sous le numéro IDCC 1090 et le numéro de brochure 3034. Un corps de base compose essentiellement la convention collective de l’Automobile. Elle renferme également des textes attachés qui regroupent des documents salaires et autres textes issus de négociation. À quoi sert-elle ? La convention collective de l’Automobile (n°3034) régit les rapports de travail entre les acteurs dans les services automobiles. Les règles relatives à la vie au sein de l’entreprise sont au centre de la préoccupation du corps de texte conventionnel. Celui-ci traite aussi des relations avec la direction, l’employeur. Ses applications sont variées et concernent notamment la réparation mécanique/carrosserie automobile et la réparation et vente de véhicules, stations-service… La convention s’applique aussi dans le cadre des formations des conducteurs. Elle concerne également tous types de commerce se rapportant au milieu de l’automobile. Parmi les domaines concernés, il y a le commerce de détail de carburants et la vente d’accessoires automobiles. L’application de cette convention s’étend sur l’ensemble du territoire métropolitain. Plusieurs organisations syndicales patronales et salariales ont pris part à la signature du texte conventionnel : la chambre syndicale nationale des voyageurs, la fédération générale de la métallurgie, la chambre syndicale nationale des...
Comment bien choisir son scooter ?

Comment bien choisir son scooter ?

Cela fait plusieurs mois que vous pensez à changer votre mode de transport pour vous rendre à votre travail ou pour vous rendre en cours par l’acquisition d’un scooter. Seulement, plusieurs critères sont à prendre en compte afin que votre choix corresponde le mieux à votre profil. En fonction de votre permis Dans un premier temps, il est nécessaire de savoir quelle puissance de scooter vous pouvez acheter : un 50 cm3, un 125 cm3 ou un plus de 125 cm3. Ce choix dépend directement du permis que vous possédez ou non. Vous n’avez pas de permis automobile, dans ce cas seule l’option 50 cm3 est accessible. Il faudra que vous passiez le BSR et que vous présentiez l’ASSR obtenu lors de vos années collège. Si vous avez le permis B, alors vous aurez le choix entre la conduite d’un 50cm3 ou celle d’un 125cm3. Si vous avez le permis B, vous devrez suivre une formation de 7 heures afin de connaître les consignes de sécurité sauf si vous pouvez justifier d’avoir été assuré pour une 125 entre 2006 et 2010. Enfin, si vous êtes titulaire du permis A, vous aurez accès à toutes les motorisations existantes sur le marché. Les différentes gammes de scooter vous laissent donc de nombreux choix. En fonction de votre style Vous avez déterminé la puissance du scooter que vous allez acheter, maintenant reste à déterminer le style de ce dernier. Vous aimez la vitesse et vous faites des parcours sur autoroutes, le style sportif vous conviendra mieux. Ce sont, en général, des scooters haut de gamme de par leurs équipements technologiques et leur...
Tout savoir sur une voiture de prestige

Tout savoir sur une voiture de prestige

Tout d’abord, il faut savoir que le‎ prix d’une voiture de prestige est difficilement négociable, contrairement à une voiture classique. Prendre le volant d’une voiture de sport ou de luxe, ‎c’est apprécier son élégance, ses lignes épurées, son confort, le souffle du moteur ‎… et surtout sa puissance. Avant de faire l’acquisition de la voiture de vos rêves, posez-vous la question de savoir si vous désirez une voiture pour la vie de tous les jours, ou si au contraire, vous préférez l’utiliser pour sillonner les routes et ressentir le plaisir d’être au volant d’une voiture exceptionnelle.‎ Les différentes voitures de prestige Voitures de sport Vous rêvez de conduire une voiture puissante, de sentir les chevaux sous la pédale d’accélérateu‎r, commencez par définir sa motorisation. ‎Un autre critère qui constitue un élément indissociable des voitures sportives est le pilotage avec un maximum de confort. Parmi les bolides qui font l’Histoire, Ford a sorti une voiture de prestige qui a su devenir intemporelle. La mythique Ford Mustang.‎‎ La nouvelle Mustang Shelby GT500, dévoilée en 2019, devient la plus puissante jamais sortie.‎ Le ‎seul chiffre communiqué par le constructeur américain est sa performance : 0 à 100 km/h en 3,5 secondes environ.‎ Inutile de présenter, la BMW M3. ‎Grâce à ses fonctionnalités « sport »,‎ telles que le différentiel M actif, les suspensions select drive, la boite de vitesse double embrayage, la marque munichoise propose un modèle doté d’équipements de nouvelle génération. Avec la Série 8 Gran Coupé, BMW fait ‎honneur à l’héritage du sport automobile. Véhicules F1 2019 marque la 70e saison du championnat du monde de Formule 1. Elle constitue...
3 conseils pour bien choisir son financement automobile

3 conseils pour bien choisir son financement automobile

Changer de voiture, cela demande quelquefois à contracter un crédit automobile. Des multiples de solutions sont proposés. Voici 3 conseils pour bien choisir son financement automobile. Faites jouer la concurrence Un plan de financement auto est proposé par les concessions automobiles souvent avec des taux très hauts. Il ne faut pas se précipiter. Utilisez cette simulation de financement pour la comparer à d’autres centres de financement comme la banque ou centres de crédits. Vous avez la possibilité d’utiliser le comparateur en ligne, rapide et efficace. Différents critères sont à prendre en compte comme la durée du crédit, la mensualité, les assurances et garanties. Surveillez les taux d’intérêt Les offres de prêt automobiles sont nombreuses, souvent intéressantes en première vue en vous réservant des surprises. Il est conseillé de surveiller les taux d’intérêt appelés TEG qui peut varier selon certains critères : véhicules neufs ou d’occasion, la durée de remboursement ou encore l’âge du conducteur. Ce taux est en pourcentage qui est ajouté au montant du crédit. Ce taux vous indique le coût de votre financement. Lors de votre demande de simulation dans les organismes, soulevez le taux d’intérêt. Il varie d’un profil à l’autre. Pour une comparaison correcte, il faut prendre en compte le taux annuel effectif et non le taux nominal. N’oubliez pas les frais de dossier Les frais de dossier sont incontournables, ils correspondent à l’analyse et le traitement de l’étude. Ces frais sont inclus dans le prêt et généralement remboursés au premier versement. Vous pouvez toutefois négocier voire, se faire offrir ces frais auprès de l’organisme prêteur. Il est important de bien choisir son financement automobile...
Voiture : que risquez-vous si votre éclairage est défectueux ?

Voiture : que risquez-vous si votre éclairage est défectueux ?

Techniquement, vous ne risquez ni retrait de points sur votre permis ni la suspension de celui-ci si votre éclairage est défectueux. Néanmoins, vous encourez des sanctions car les radars et les agents de la circulation ne subissent pas de dysfonctionnement. C’est évidemment sans faire l’impasse sur les questions de sécurité qui peuvent vous coûter cher. Lumière sur les prix à payer pour un défaut d’éclairage. Si vos phares sont défectueux Pour la sécurité de tous les usagers de la route -ce qui vous inclut-, il est impératif d’assurer la visibilité de votre véhicule. Autrement dit, tous vos feux doivent être en parfait état de fonctionnement, qu’il s’agisse de feux de route, de position, d’éclairage de plaque d’immatriculation, de croisement, etc. Les feux de route que l’on appelle couramment “phares” sont utiles pour optimiser votre vision sur un maximum de 150 mètres. Leur puissance occasionne toutefois l’éblouissement. Si un autre véhicule arrive en sens inverse, vous devez obligatoirement passer au code (feux de croisement). L’utilisation des phares est interdite lorsque vous roulez au sein d’une agglomération et/ou dans un tunnel où l’éclairage public est en état de fonctionnement. Avoir des phares défectueux dans le sens où l’on parle des feux de route nuit principalement à votre confort visuel. Ces éclairages n’étant pas couramment utilisés, les sanctions en cas de dysfonctionnement ne sont pas établies. C’est plutôt le mauvais usage des phares qui risque de vous pénaliser. En oubliant d’éteindre vos phares ou en les allumant en dehors des circonstances autorisées (chutes de neige, orages accompagnés de brouillard…), les forces de l’ordre sont en droit de dresser un PV pour une...