Dax, peewee, pit-bikes et pocket-bikes : L’essor des mini- motos

Dax, peewee, pit-bikes et pocket-bikes : L’essor des mini- motos

Focus sur les mini-motos

D’une cylindrée variant selon les modèles, il existe désormais de véritables répliques des modèles taille réelle (Ducati, Yamaha, Kawasaki, Honda, etc.). Des pots d’échappement aux fourches, tout est semblable en miniature ! Après l’essor des quads et scooters, d’autres engins apparaissent sur le marché ! Dax, peewee, pocket-bikes, pit-bikes et autres motos tout terrain, autant de mini-motos qui séduisent de plus en plus les français.

Différentes catégories de motos

pocket-bike

 

De petites tailles et très maniables, les Dax sont des motocyclettes très agréables à conduire ! En ville pour éviter les embouteillages ou à la campagne pour profiter de vos virées, la Dax s’adapte à tout environnement !

Les peewee sont des mini-motos de cross d’apprentissage qui sont destinées aux enfants. D’une cylindrée pouvant aller jusqu’à 80cm3, ces engins disposent de nombreux dispositifs de sécurité (transmission par cadran, embrayage automatique, possibilité de moduler la vitesse) et sont donc totalement adaptés à la pratique des enfants.

Conçues pour permettre aux pilotes de se déplacer sur les différents stands des circuits mais également connues pour leurs formats adaptés à la taille des enfants, c’est aux États-Unis que les pit-bikes ont d’abords connu un très fort engouement. Progressivement, les modèles ont évolué vers la compétition, avec une véritable dimension sportive, devenant alors une discipline de la Fédération française de motocyclisme (en savoir plus ici).

Véritables répliques des motos de course de vitesse, les pocket-bikes s’inscrivent dans la catégorie des sports de pilotage en pleine expansion en raison de leurs prix très attractifs. Les plus puissantes d’entre elles sont utilisées en compétition. Pouvant aller jusqu’à 17ch pour seulement 25kg, elles sont équipées de freins à disques, de moteur à refroidissement liquide et de pots d’échappements de détente usine.

Une discipline attractive : entre sensations et performances

mini-motos

 

 

Tout comme les autres disciplines sportives, la pratique de la mini-moto peut se faire en simple loisir comme en courses lors de compétitions. Pilotage, vitesse, bruits de moteurs et performances, les mini-motos séduisent en raison de leur taille, de leur prix et des sensations qu’elles procurent, identiques aux vraies motos.

Réglementation et sécurité

En France, les mini-motos ne peuvent circuler sur les voies ouvertes à la circulation publique. Une déclaration en préfecture est également à faire dans un délai de 15 jours suivant l’achat, pour tout engin dont la vitesse peut excéder, par construction, 25km/h, sous peine d’amende. L’usage de ce type de moto n’étant pas homologué pour les voies publiques, est donc restreint aux espaces privés inaccessibles au public.

Sans gravité, les chutes restent fréquentes et l’équipement du motard, même sur une mini-moto est indispensable ! Casque de moto homologué, gants, genouillères, coudières et protège-tibias, chaussures montantes et lunettes de protection, autant d’accessoires que vous remercierez lors de vos chutes…

Quelques conseils

  • Achetez uniquement des engins livrés montés et réglés
  • Souscrire une assurance « véhicule terrestre à moteur » pour couvrir votre responsabilité civile en cas d’accident, cette dernière n’étant pas garantie dans le cadre de la conduite des engins motorisés
  • Attention aux vols qui se multiplient, tout comme ceux des scooters!
  • Ne pas porter de vêtements flottant pour éviter tout enroulement dans les parties de l’engin
  • Neuves ou d’occasions, provenant d’un concessionnaire ou d’un site internet, demandez impérativement tous les documents relatifs à votre bécane, y compris la notice d’utilisation
  • Le marquage de conformité « CE » de l’appareil doit apparaître sur l’engin

 

Désormais, vous avez toutes les infos pour choisir le type de moto souhaité, vous connaissez les différentes catégories d’activités praticables !  A vos motos !

1 Comment

  1. Je pratique la mini-moto depuis mes 16 ans (j’en ai 34 ans… déjà) et je ne pourrais pas passer plus d’une semaine sans en faire. Les sensations sont tellement terribles. Il faut trouver l’équilibre et on frôle la route, ce que ne procure pas la moto normale, du moins pas autant. Je possède actuellement une Skymax Dax Flat 125CC et une Skymini Monkey 125CC.

    Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *